Sortez moi de là!

Et là je me lève. Tais toi!
Vous me faites tous chier. Ca remue trop là dedans.
Trop, je suis trop!
Trop énervée, trop bouleversée, débordante d’égoïsme.
Trop retenue, enfermée, chagrinée.
Sauter, mordre, crier, baiser?

Où?!
Où est cette putain de magie?!
Est-ce que je dois faire comme eux,
Attendre fiévreusement le weekend
Et me taper de la coke dans leurs soirées branchouilles?
Bandes de zombies, je vous crache dessus.
Pas dans la gueule, je ne veux pas me confronter
A vos yeux creux.
Vous vous croyez ensemble? Mais vous êtes SEULS!
Seuls à crever,
Mais vous ne voulez pas crever!

Qui je peux défoncer moi,
Avec ma tempête intérieure?

J’ai envie de t’attraper par les oreilles,
Affronter tes rétines élargies par la MDMA,
Et hurler dans ta face,
Si fort, pour que ça me détende,
Et qui sait peut-être que ça résonnera
Dans tes névroses.

Marre!
J’ai le droit d’être heureuse
En tout lucidité,
Responsable de ma personne.

FUCK!
Je ne sais pas
Comment soigner un mal
Que je ne comprends pas.
Il sort de mes tripes,
Je n’ai pas eu le temps
De me préparer.

Ce n’est pas confortable bordel,
Et c’est un euphémisme.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s