Trop

J’ai envie de savoir
Mais je n’ai pas envie de voir.
Je n’ai pas envie que ce soit vrai
Parce que c’est trop.
Trop injuste,
Trop cruel,
Trop violent.

Moi j’aimerais que ce soit beau,
Mais pas trop beau,
Car je voudrais que ce soit vrai.

J’imagine…
J’imagine…
Non, je n’imagine pas
En fait…

J’ai trop souffert,
Trop tôt,
Trop souvent,
Trop longtemps.

Mes idéaux sont mortifiés.
Tels des renards
Ils se terrent, craintifs,
Et rarement sortent leur nez.

Mes idéaux sont très fragiles.
Tellement sensibles,
Qu’un moindre mot
Les assassine.

Il y a si longtemps
Qu’ils ne se sont pas exposés,
Coeur ouvert,
Confiant…

Je ne sais pas, je ne sais plus,
S’ils ont déjà été,
Ou,
De quoi ils seraient faits.

Maintenant j’ai peur,
Que de tant de douleurs
Ils en soient désormais
Amers,
Flétris,
Moisis,
Ou peut-être même…
Pourris.

-“Qu’importe!”
– “Non! Je crains!”
– “Quoi donc?
D’être…
De ne pas être…
Laisse donc sortir ces mots de ma bouche!”
– “…”
– “Est-ce de la honte?”
– “Oui, c’est de la honte…”
– “Et que vas tu faire alors,
De cette honte?
Attendre qu’elle t’étouffe?”
– “…”
– “Je vois.
C’est trop tôt.
Si tu le veux
Nous reprendrons bientôt
Cette conversation.”

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s