La bouteille vide

 

Quand il décide de quitter son double

Et de sortir du brouillard qui le trouble,

Il se rend compte qu’il va avec sa  bouteille de vin au désespoir,

Que sa bouteille deviendra vide et qu’il sombrera dans le noir,

Il ne comprend pas !

Pourquoi ses clés n’ouvrent plus la porte de la maison,

Il ne comprend pas la raison,

La raison de la chose, de cette ivresse, de ce masochisme,

La raison de cet amour haineux, de ces marches lentes et de ce rythme,

La raison de cette survie ! Il voudrait se jeter sous un train,

La raison de cette lumière ! Il voudrait crever ses yeux ou couper ses mains,

La raison de ces battements et ces minables sentiments,

Il voudrait écraser une partie de son cœur et donner le reste aux hyènes,

Et laisser partir son âme bohémienne.

 

 

A la lumière crue d’un lampadaire,

Il contemple lassé le cul

De la bouteille qui fut,

Bientôt brisée,

Par la rage et les sanglots

Par le monstre sans nom c’est le lot

Des âmes errantes mal aimées

L’âme de travers et le costume pas droit

Ou trop droit, trop serré, engoncé

La salubrité c’est froid

L’Ivresse est Lumineuse !

Oh ivresse lumineuse

A travers son cul

De bouteille déjà vide

Elle fut…

 

Poème en duo avec le poète Khalid El Morabethi, à retrouver sur notre nouveau site de poèmes en duo Viam Vitae et Viam Mortis 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s