Le rythme de l’encre

Que d’encre vomira mon cœur !

O ma main ! mon péché, mon erreur ;

Tu vis, tu me regardes, lorsque de mes travers,

Se nourrissent tes douceâtres pleurs.

Hier tu as couvert ton visage d’une grille noire,

Veuve pathétique se grimant au regard

D’une tribune morose avide de malheur.

Ainsi à cette heure s’échoue sur le testament

L’encre jadis vivace de mes veines ;

Ultime estoc, coup de grâce véhément

De l’impuissant qui cherche à conjurer sa peine.

Et Ils y sont doux , mes mensonges ,

Et si peu le mal qui se change et ronge ,

O ma main ! Mon sens !

Demeure mon sceptre , mon encens .

Demeure où fuit ma douleur ,

où git l’élixir d’un cœur

Je vis et je meurs

Au rythme lent d’une langueur.

Alice a écrit ce poème en duo avec le poète Khalid El Morabethi

Advertisements

2 thoughts on “Le rythme de l’encre

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s