François Maynard, épigramme satirique

 

Ce que ta plume produit

Est couvert de trop de voiles.

Ton discours est une nuit

Veufve de lune et d’estoilles.

 

Mon ami chasse bien loin

Cette noire rhetorique :

Tes ouvrages ont besoin

D’un devin qui les explique.

 

Si ton esprit veut cacher

Les belles choses qu’il pense,

Dy-moy qui peut t’empescher

De te servir du silence ?

 

François Maynard 1582-1646

 

Et bim dans les dents, Alice va s’entraîner à tuer ainsi avec les mots

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s